hommes garcon bigorexie supplements alimentaires scaled
| |

LA BIGOREXIE ET L’ALIMENTATION : MYTHES SUR LES SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES

La bigorexie est un trouble dans lequel les hommes sont incités à vouloir développer démesurément leur masse musculaire. Ils sacrifient différentes sphères de leur vie et possiblement leur santé physique afin d’obtenir une apparence dont ils ne seront jamais satisfaits. Leur quotidien devient centré sur l’entraînement, le corps et les recommandations envers une diète stricte.

Ainsi, la prise d’anorexigènes, de diurétiques, de laxatifs et d’autres produits pouvant être présents dans certains autres types de troubles alimentaires se manifeste aussi chez les personnes souffrant de bigorexie. En plus de ces difficultés, les personnes qui souffrent de bigorexie présenteront fréquemment une consommation et un risque de dépendance aux suppléments de protéines, de produits anabolisants et de différents produits utilisés dans le but de modifier leur corps.

Les suppléments alimentaires, quoi en penser ? Que choisir pour combler adéquatement les besoins énergétiques ? Vous trouverez différentes informations afin de démystifier les mythes entourant les suppléments alimentaires.

LES MYTHES ENTOURANT LES SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES.

UNE ALIMENTATION TRÈS RICHE OU PRESQUE EXCLUSIVE EN PROTÉINES FAVORISE UN MEILLEUR CONTRÔLE DU POIDS ET AMÉLIORE LES CAPACITÉS PHYSIQUES ?

Cette affirmation est fausse. Une alimentation quasiment exclusive en protéines n’est pas favorable dans le cadre d’une démarche visant le poids et l’amélioration des performances physiques. À cet effet, les glucides représentent la source la plus importante d’énergie pour la pratique d’exercice.

Les glucides se transforment en glucose dans le corps et le glucose qui circule dans le sang forme des réserves de glycogène dans les muscles et le foie. Les muscles utilisent ainsi le glycogène en tant que source d’énergie et le foie l’utilise pour maintenir les niveaux sanguins de glucose stables. Bref, une performance optimale requiert une grande consommation de glucides.

Un apport excédentaire de protéines peut se traduire par un excès énergétique qui, en retour, peut résulter en une prise de poids. Un apport élevé en protéines mène potentiellement à la déshydratation durant l’exercice, car les sous-produits des protéines doivent être éliminés par l’urine. Cela risque d’engendrer un stress supplémentaire et inutile aux reins. Une alimentation saine et équilibrée, en glucides, lipides et protéines est à privilégier au quotidien.

LORS D’UN ENTRAÎNEMENT (CARDIOVASCULAIRE ET MUSCULAIRE CONFONDUS), VOUS DEVEZ PRENDRE DE LA PROTÉINE « WHEY » ?

Tout dépend de la consommation alimentaire de protéines et des objectifs visés. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, il est nécessaire de savoir comment bien combler les besoins en protéines avant de recourir aux suppléments, dont la protéine « Whey ».

Pour les gens pratiquant régulièrement des sports, la collation qui suit l’entraînement est essentielle. Celle-ci doit être composée de glucides, afin de refaire les réserves d’énergie, et de protéines, pour réparer les muscles endommagés. En vue de permettre une récupération optimale, la collation doit être prise dans les 30 minutes suivant la fin de l’activité physique.

LES BOISSONS POUR SPORTIFS SONT NÉCESSAIRES DURANT LES SÉANCES D’ACTIVITÉ PHYSIQUE ?

Bien s’hydrater est sans contredit indispensable à l’activité physique. La déshydratation lors d’une activité physique est la principale cause de fatigue. Boire avant, pendant et après permet de refaire ou de maintenir l’état d’hydratation, ce qui est très important lors des séances d’activités physiques.

En buvant suffisamment, on regagne une partie de l’eau que l’on a perdue sous forme de sueur durant l’entraînement. On évite ainsi la déshydratation et les conséquences qui l’accompagnent. Lorsque l’exercice est vraiment intense et très prolongé, il peut être utile de consommer une boisson contenant une faible concentration de sucre et de sel. Une boisson trop concentrée ralentira l’absorption de l’eau et pourra causer des malaises digestifs chez certaines personnes.

De plus, les boissons énergisantes contenant de la caféine ou de l’alcool ne sont pas recommandées, car elles hydratent moins bien que l’eau. N’oubliez pas que boire de l’eau demeure la façon la plus efficace pour s’hydrater, la plus accessible que vous puissiez vous procurer. Une saine hydratation vous permettra de récupérer de vos périodes d’activité physique et de maintenir l’énergie nécessaire pour une bonne récupération.

LES « SHAKES » DE PROTÉINES SONT UTILES DANS UNE DÉMARCHE VISANT LE POIDS ?

Les publicités de « shakes de protéines » pour la gestion du poids sont de plus en plus populaires et abondantes à divers endroits. La plupart de ces produits vantent une prise (ou une perte) de poids rapide. Sans changement dans les habitudes alimentaires, le poids risque de fluctuer sans cesse.

Pour que la gestion du poids soit efficace à moyen et long terme, il est essentiel de bien adapter les habitudes et les choix alimentaires en conséquence des objectifs visés.

Comprenez que peu importe le type de produit que vous choisissez, qu’il soit sous la forme de protéines liquides ou de protéines en poudre, vous ne pouvez pas vous en servir pendant de nombreuses années. Il vous faudra à un certain moment arrêter les suppléments de protéines et revenir à de vrais aliments. Pourquoi ne pas apprendre à plutôt bien vous alimenter dès maintenant?

IL N’Y A PAS DE RISQUE ASSOCIÉ À LA PRISE DE SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES ?

C’est tout à fait faux. Les études scientifiques fiables sont insuffisantes pour prouver que la prise de suppléments est totalement sans danger. Plusieurs questions restent encore en suspens étant donné le peu d’exigences de la réglementation actuelle avant la commercialisation d’un produit.

On ne connaît pas encore tous les effets physiologiques des suppléments alimentaires ainsi que leurs effets sur la performance. On ignore aussi quels suppléments conviennent le mieux à qui.

Par ailleurs, il existe des quantités maximales à la prise de suppléments alimentaires. Il est aussi alarmant de constater que la plupart de ceux qui consomment des suppléments alimentaires ne connaissent que très peu les bases de la nutrition, et encore moins celles visant précisément la nutrition sportive.

Trop fréquemment, le choix des suppléments alimentaires est inadéquat en raison de la très grande diversité de produits disponibles et le marketing très présent.

LA PRISE DE SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES PERMET DE MANGER SANS SE SOUCIER DE L’ÉQUILIBRE DES GROUPES ALIMENTAIRES ?

Un supplément alimentaire demeure sans contredit un supplément dans le sens exact du terme. Il vient donc compléter une alimentation qui doit correspondre aux besoins énergétiques de la personne.

Qu’une personne prenne la décision de consommer ou non un supplément alimentaire, il est important d’abord d’équilibrer son alimentation en consommant de manière à suivre les recommandations du Guide alimentaire canadien. Un mode alimentaire bien équilibré réduit de façon considérable le besoin d’avoir recours aux suppléments alimentaires.

IL EST IMPOSSIBLE DE PRENDRE TROP DE PROTÉINES ?

Comme l’alimentation contient déjà amplement de protéines, un excès de protéines est facilement atteignable et l’apport excédentaire en protéines sera éliminé par l’organisme. La trop grande quantité de protéines que peuvent procurer l’alimentation ou les suppléments alimentaires se transforme en énergie supplémentaire et est ensuite éliminée par les reins;  les problèmes rénaux reliés directement à la prise excessive de protéines peuvent être présents.

Il est à noter que l’excédant de protéines peut également se transformer en tissu adipeux. Un apport excessif en protéines cause surtout un déséquilibre entre l’énergie fournie par les glucides et les lipides alors négligés au détriment des protéines.

LA PRISE DE CRÉATINE EST SANS RISQUE ?

Les suppléments de créatine sont soupçonnés d’avoir un impact sur l’entraînement, mais les résultats obtenus sont contradictoires. La supplémentation permettrait une augmentation de la capacité d’entraînement et, par le fait même, un gain de masse musculaire. L’action de la créatine consiste généralement à redonner de l’énergie plus rapidement.

Ainsi, elle peut favoriser la récupération et dans certains cas permettre d’améliorer la période de récupération entre des séances d’effort physique de courtes durées et de hautes intensités.

La créatine fait l’objet de différents effets négatifs potentiels. Une augmentation du poids ou une rétention d’eau non associée à un gain musculaire, des nausées, des problèmes rénaux chez les personnes plus à risque et une possibilité de surentraînement en augmentant les risques de lésions.

Ainsi, la prise de supplément de créatine ne doit pas être considérée comme une stratégie à l’entraînement permettant de substituer une alimentation saine et équilibrée.

UN BON APPORT EN PROTÉINES EST FONDAMENTAL POUR UNE BONNE PERFORMANCE SPORTIVE ?

Les protéines sont essentielles au bon fonctionnement du corps humain et un apport adéquat en protéines est essentiel pour assurer de bonnes performances sportives. Les besoins en protéines augmentent effectivement avec la pratique d’activité physique. Plusieurs compagnies utilisent divers arguments pour vendre des suppléments de protéines souvent très dispendieux.

Mais, ces produits sous forme de suppléments alimentaires sont-ils réellement indispensables? Les besoins en protéines diffèrent selon le poids, le sexe, l’âge, la composition corporelle (musculaire et adipeuse), le sport pratiqué, l’intensité de l’entraînement, la fréquence et la durée. Tous ces nombreux facteurs auront ainsi un impact sur les besoins en protéineIl est essentiel de comprendre que le corps est incapable d’entreposer les protéines. Il est donc inutile d’en consommer plus que ses besoins.

Une alimentation saine et équilibrée parvient généralement à combler les besoins en protéines. Il est important de garder en tête qu’une fois les besoins comblés en protéines, nous devons consommer une quantité adéquate de glucides et d’avoir suffisamment de repos afin de bien récupérer suivant les séances d’entraînement.

Par ailleurs, faire évaluer son apport protéique par une nutritionniste représente une étape essentielle dans le but de savoir la moyenne des apports quotidiens, pour ainsi vous guider vers la meilleure alternative à envisager.

VOICI 5 QUESTIONS À SE POSER VIS-À-VIS DES SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES :

(Tirées du livre nutrition, sport et performance)

  • Tous les ingrédients sont-ils connus ?
  •  Le produit est-il 100 % sécuritaire ? Quelles preuves sont disponibles à cet effet ?
  •  Est-ce que le produit est exempt de substances interdites ou à usage restreint ?
  •  Est-ce que les professionnels qualifiés sont d’accord avec l’utilisation de ce produit ?
  •  Le plan d’entraînement suivi (c’est-à-dire les préparations physique, mentale et nutritionnelle  de même que la récupération) est-il optimal ?

CONCLUSION

Il est très important d’être prudent avers les ingrédients contenus dans les suppléments alimentaires. Certains suppléments alimentaires peuvent contenir des doses variables de stéroïdes anabolisants.

Ainsi, même avec la lecture des étiquettes, il demeure difficile d’obtenir l’heure juste du contenu des différents produits vendus. Il existe plusieurs allégations, mais on y retrouve très peu d’informations !

Même si les fabricants de ces produits indiquent sur l’emballage ou lors de l’achat de nombreux avantages possible à utiliser leurs produits, il est recommandé de vous renseigner auprès de spécialistes de la nutrition. Au Québec, ce sont les nutritionnistes/diététistes membres d’un ordre professionnel. Renseignez-vous avant d’acheter n’importe quel produit de ce type, et assurez-vous que la personne qui vous les recommande ne travaillent pas uniquement dans la vente de suppléments alimentaires.

RÉFÉRENCES :

Coach.ca. Programmes- Nutrition sportive.  http://www.coach.ca. (Consulté le 25 janvier 2013)
Ledoux Marielle, Lacombe Nathalie, St-Martin Geneviève. Nutrition, sport et performance, Les éditions Vélo Québec, Québec, 2009. 

Passeport Santé. Fiche sur la créatine.  http://www.passeportsante.net/fr. (Consulté le 17 janvier 2013)

Publications similaires