pere-fille-troubles-alimentaires-anorexie
| |

RELATION PÈRE-FILLE ET LES TROUBLES ALIMENTAIRES ?

Plusieurs études se sont attardées sur la problématique des troubles alimentaires. Cependant, peu d’entres elles ont approfondi le lien entre le type de relation paternelle et le développement d’un trouble alimentaire. Récemment, quelques auteurs ont entrepris des recherches sur ce possible facteur de risque et il s’avère qu’il existerait bel et bien un lien entre ces deux éléments.

En effet, Jones, Leung et Harris (2006) ont mené une étude dans le but d’établir une relation entre les croyances paternelles, les attitudes paternelles et le type d’alimentation. Ainsi, évaluer si les croyances paternelles ont un impact sur les attitudes paternelles et le développement d’un trouble alimentaire chez la fille. Les résultats démontrent que des souvenirs négatifs d’attitudes paternelles et des croyances paternelles très ancrées seraient liés à l’apparition de symptômes d’un trouble alimentaire. Cela justifierait l’importance du rôle paternel dans le développement et le maintien d’un trouble alimentaire.

Une autre étude, réalisée par Elliott (2010), a tenté de démontrer l’importance du lien père-fille dans le développement d’un trouble alimentaire tel que l’anorexie. En effet, on observe, entre autres, que le style d’attachement paternel est important dans le développement des capacités adaptatives chez la fille. Un lien d’attachement insécurisant et insuffisant peut engendrer chez la fille de l’anxiété et un manque de confiance en soi, ce qui peut avoir un impact sur son adaptation face à différentes difficultés dans sa trajectoire de vie.

Dans le même sens, l’étude de Goossens, Braet, Durme, Decaluwé et Bosmans (2012) démontrent que le style d’attachement paternel a un impact chez les personnes présentant de l’hyperphagie boulimique. En effet, une relation insécurisante caractérisée, entre autres, par un manque de confiance et de communication avec le père, consisterait indirectement en un facteur de maintien lorsque la personne qui souffre d’hyperphagie boulimique présente des épisodes de compulsions alimentaires et de pertes de contrôle.

Finalement, Enten et Golan (2009) ont démontré, dans le cadre de leur étude mesurant le lien entre le développement des symptômes liés à un trouble alimentaire et le style d’éducation parental, que le rôle paternel a un impact sur l’apparition d’un trouble alimentaire. Une perception du rôle paternel comme autoritaire et restrictif favoriserait un faible estime de soi et des traits dépressifs, soit deux symptômes manifestés en présence d’un trouble alimentaire.

RÉFÉRENCES

Jones, C. J., Leung, N., & Harris, G. (2006). Father-daughter relationship and eating psychopathology: the mediating role of core beliefs. British journal of clinical psychology, 45(3), 319-330.

Elliott, J. C. (2010). Fathers, daughters, and anorexia nervosa. Perspectives in psychiatric care, 46(1), 37-47.

Goossens, L., Braet, C., Durme, K. V., Decaluwé, V., & Bosmans, G. (2012). The parent-child relationship as predictor of eating pathology and weight gain in preadolescents. Journal of clinical child & adolescent psychology, 41(4), 445-457.

Enten, R. S., & Golan, M. (2009). Parenting styles and eating disorder pathology. Appetite, 52(3), 784-787.

Publications similaires