halloween-anorexie-boulimie-hyperphagie
| | |

TROUBLES ALIMENTAIRES ET PLAISIRS D’AUTOMNE ?

Dans quelques jours avec les enfants, certains iront passer l’Halloween. D’autres vont les accueillir en se remémorant de beaux souvenirs. Une belle soirée est à venir. Déguisements, enthousiasme, cris, rires seront au rendez-vous. Les enfants passeront de maison en maison, cogner à nos portes pour tenter d’amasser le plus de bonbons possible… Un grand sac rempli clôturera cette magnifique soirée. Rempli… de bonbons pour que les enfants puissent en manger au retour. Des bonbons seront dans la maison. Partout dans la maison… Un amas de sucre… Des calories seront parmi les autres aliments dans nos maisons… L’idée va peut-être vous venir à l’esprit de ne surtout pas en manger… de ces bonbons. Vous allez vous dire «tout va bien aller». Tout en serrant intérieurement la mâchoire, l’anxiété montera. Vous contrôlez… Bon nombre de gens se concentreront et se concentreront à nouveau pour ne pas manger de bonbons cette journée-là, ni avant la journée de l’Halloween, ni après… afin de résister, résister, résister…

Puis, quand vous déciderez peut-être d’en prendre un ou deux bonbons, l’angoisse fera de nouveau surface. L’angoisse qui est associée à celle de prendre du poids, livre par livre, à chaque bouchée de bonbons. Le rappel que vous n’auriez pas dû «tricher». Et lorsque vous vous donnerez enfin la «permission» d’en manger, vous risquez de surconsommer l’aliment interdit par crainte que ce ne soit votre dernière chance d’en manger. Vous vous direz : « Tant qu’à avoir triché, aussi bien continuer, je n’aurai pas d’autres occasions d’en manger. De toute façon, c’est la dernière fois ».

L’Halloween est l’événement d’une journée pour bon nombre de personnes. Pour d’autres et pour plusieurs personnes vivant un trouble alimentaire, c’est l’angoisse durant de nombreux jours. Le contrôle excessif…ou tomber dans l’excès à force de résister? Voilà un sujet qui revient souvent ces derniers jours lors de mes consultations nutritionnelles à la Clinique.

Paniquer devant la présence de friandises traduit une grande souffrance. Il est essentiel de refaire place aux aliments plaisirs dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Pourquoi? Parce que plus l’on s’interdit un aliment ou un groupe alimentaire, plus on obsède et ne cesse de penser à cet aliment. Les interdictions alimentaires stimulent les désirs… Et modifient la relation que l’on entretient avec notre alimentation. Il est alors important, afin de développer une saine relation avec les aliments, de manger une grande diversité d’aliments. Cela inclut ces aliments en dehors des 4 groupes alimentaires que l’on nomme les aliments plaisirs.

En effet, les aliments plaisirs sont des aliments qui ne sont pas inscrits dans le Guide alimentaire canadien. Pourtant, il est important d’en inclure de temps à autre afin de développer et de maintenir une saine relation avec la nourriture. À mes yeux de nutritionniste, ces aliments représentent souplesse, flexibilité, spontanéité et surtout normalité. En intégrant ces aliments de temps en temps, votre équilibre alimentaire ne sera pas compromis puisque leur intégration s’accompagne de notions de quantité, de fréquence et de modération. Les personnes qui m’ont rencontrée à la Clinique jusqu’à ce jour reconnaitront ces mots importants qui font partie quotidiennement de mon vocabulaire de nutritionniste «souplesse, flexibilité, spontanéité et surtout normalité».

Voici quelques indications pour vous permettre de passer une agréable journée de l’Halloween :

  • Il est essentiel de consommer vos aliments plaisirs dans un environnement agréable, dans un contexte détendu et lorsque vous vous sentez bien et calme.
  • Lorsque vous souhaitez prendre un aliment plaisir, prenez un repas complet au préalable. De cette façon, il sera plus facile d’en doser la quantité.
  • Misez sur une quantité qui représente une portion régulière et normale. Bien qu’ils soient consommés occasionnellement, cela ne signifie pas d’en prendre une quantité minime (qu’une petite bouchée) ou de trop grandes quantités.
  • Prenez le temps de choisir puis de savourer les aliments que vous mangez. Utilisez votre ouï, votre toucher, votre vue, votre odorat et vos goûts pour déguster et apprécier les subtilités des aliments plaisirs.

Bref, tous les aliments ont leur place dans une alimentation équilibrée. Si vous en avez envie, donnez-vous le droit de prendre quelques friandises à l’Halloween et lors des journées suivantes. Vous pourrez ainsi retrouver, en tout plaisir, le goût de cette fête magique qu’est l’Halloween.

Joyeuse Halloween à tous!

Publications similaires